Loustique ou l’art de la crise !

Depuis plusieurs semaines je vous parle des colères de Loustique et de la fatigue de sa maman. Non pas que Loustique soit un petit garçon capricieux ou difficile. Je pense qu’il est comme tout les petits garçons de son âge : plein de vie ! Loustique explore le monde, a envie de tout découvrir, de tout toucher, tester ou même goûter. Il nous fait comprendre qu’il est grand et encore plus je trouve depuis qu’il marche ! Il affirme son caractère, teste les limites : les siennes et puis surtout les nôtres…
Et puis du haut de ses presque 17 mois il n’en reste pas moins un bébé qui ne sait pas encore gérer ses émotions. Il se jette en arrière à la moindre frustration, fait des roulés-boulés sur la table à langer, balance son assiette et son contenu si quelque chose ne lui convient pas.

Comment réagir face aux réactions parfois désarmantes de mon petit-grand ?

J’ai parfois l’impression de passer mon temps à répéter « Loustique ne touche pas à ci… Loustique tu ne peux pas… Ne touche pas à ça… ».

La fatigue n’est pas bonne conseillère et chez moi ses effets sont désastreux : je suis moins patiente, je m’emporte plus facilement, je hausse la voix pour un rien… Je me rend bien compte que ce n’est pas la meilleure réponse car elle conduit toujours à une sur-enchère de la part de Loustique.

Essayer de prendre du recul… c’est ce que je répète à longueur de journée aux familles et soignants de mes patients âgés.

Alors j’observe et j’essaye de le comprendre…

20140502_175558

Lors des repas : notre grand Loustique mange maintenant comme nous et avec nous assis sur sa chaise haute. Seulement voilà, parfois, allez savoir pourquoi petit monsieur décide que les choses sont trop simples. Il râle, empoigne sa cuillère et renverse son contenu sur le parquet ou pire dégage carrément son assiette…

Ma réaction première : crier ! « non mais zut quoi Loustique » (ouai en réalité c’est un peu plus… fleuri…).
Réponse du Loustique : se jeter en arrière, s’exploser la tête contre le montant de la chaise haute, crier de plus belle et ne pas terminer son repas…

Bon… déjà je me suis rendu compte que Loustique ne veut plus des purées de bébé, tout mélangé, tout mixé et hop en bouche ! Loustique il veut des petits morceaux ! comme un grand…

Ensuite, à la crèche j’ai appris que Loustique mangeait maintenant assis sur une petite chaise à la table des grands… et surtout… il mange tout seul ! là aussi comme un grand ! Merci mais à la maison je fais comment ? La petite table du salon ? Loustique ayant déjà une petite chaise… euh… où pas en fait ! la petite table du salon c’est la petite table du salon, là où Loustique joue, à côté du coin télé, du canapé… et avec un loustique qui mange tout seul je vous laisse imaginer.

Pour le moment Loustique mange donc à table comme un grand. Et parce qu’il aime manger seul nous avons chacun notre petite cuillère. Enfin, j’essaye de favoriser le plus possible ce qu’il peut manger seul à la main (à la maison de retraite on appelle ça les alimains). Jusqu’à présent ça semble fonctionner !

Une dernière petite chose : je vous avais parlé de notre expérience de la langue des signes, Loustique commence à signer pour dire « encore ». On se comprend mieux, il est content et a directement ce qu’il veut !

Lors des changes : le moment du change est devenu un véritable combat avec un petit vers sur la table à langer… Loustique se débat, tourne dans tous les sens, râle, veut se lever, attrape et balance à terre tout ce qui passe à sa portée, n’aime pas qu’on lui nettoie le nez…
Maintenant j’essaye de faire de même que pour les repas… zen ! (même si parfois… grrrrrrrr).

Nous avons adopté plusieurs solutions :

  • Hélène avec qui nous avons fait de l’haptonomie nous a conseillé de le changer debout maintenant qu’il tient bien sur ses jambes. Pas toujours évident mais force est de constater que ça fonctionne.
  • Quand le change nécessite la table à langer j’essaye de lui donner des petites choses à faire. Ainsi, je lui demande de se coiffer, de se laver le visage avec un petit morceau de coton, de se regarder dans un petit miroir de poche… Là aussi ça fonctionne et Loustique est vraiment content de faire les choses de lui-même.
  • Enfin, on est devenu les pro des comptines, chansons, bisous sur le ventre, chatouilles, petite bête qui monte !

D’une façon général j’essaye de mettre des mots sur son ressenti : « je vois bien que tu es en colère » (que j’accompagne du signe « colère »). Ce n’est pas toujours simple je vous l’accorde et parfois la fatigue l’emporte…

Et dire qu’il parait que ça ne fait que commencer !

Publicités

2 réflexions sur “Loustique ou l’art de la crise !

  1. Le petit chat chat devient grand et il s’aperçoit qu’il est capable de plus de choses. Je trouve vraiment ça bien vos cours de langue des signes, ça ne peut qu’améliorer la communication. Je trouve vraiment que les parents doivent développer des miracles de patience. Ces parents quels héros !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s