Aujourd’hui…

Aujourd’hui je vais quitter mon petit monde de bisounours à paillettes juste le temps d’un article.

Aujourd’hui je ne suis ni historienne, ni professeur. Aujourd’hui, je suis juste une maman et je parlerai avec mes mots de maman comme j’ai l’habitude de faire ici.

Aujourd’hui je suis femme, je suis maman.

Aujourd’hui mon petit bonhomme a deux ans et qui témoignera quand il posera des questions, quand il sera en âge de comprendre ?

Aujourd’hui c’est un anniversaire un peu particulier : 70 ans de la libération d’Auschwitz.

Aujourd’hui c’est à moi de transmettre pour ne jamais oublier. Pour que la mémoire ne disparaisse jamais, pour que le vécu de nos aînés de disparaisse pas avec eux, pour que nos enfants sachent.

Aujourd’hui, et encore plus aujourd’hui je comprend l’importance des mots… pour ne pas que notre passé devienne l’avenir de nos enfants.

Aujourd’hui le récit de Marceline Loridan sur France Inter m’a fait froid dans le dos. J’ai eu peur quand elle décrit l’indifférence de certains enfants lorsqu’elle témoigne ou présente son film dans les classes. Et si elle avait raison ? A quoi servent les témoignages des survivants si nous ne sommes pas capables de tirer des leçons de ce passé ?

Aujourd’hui j’ai eu envie d’écrire… même si je ne sais toujours pas si je cliquerai sur « publier ».

Aujourd’hui je me souviens comme si c’était hier de ce livre : Les mannequins nus découvert dans la bibliothèque familiale. A l’époque je dévorai tout ce qui me passais sous la main et puis ce titre m’a interpelé… les mannequins nus. Je l’ai dévoré, littéralement happée par ce recueil de témoignages sur le camp de femme d’Auschwitz. Les mots sont crus, laissent apparaître la réalité toute nue, les témoignages poignants. J’ai découvert leur courage, la détermination de certaines, la tristesse, l’émotion. J’ai été triste quand elles étaient tristes et heureuses quand elles étaient heureuses. J’ai pleuré (beaucoup), j’ai souri (parfois) car malgré la situation elles gardaient un certain sens de l’humour. Mais j’ai surtout pris conscience…

C’était ma première rencontre avec Charlotte Delbo. Je l’ai ensuite retrouvé à travers Aucun de nous ne reviendra. Je pense qu’à cette époque j’avais besoin de comprendre l’incompréhensible, l’insoutenable. Je découvrais que l’homme pouvait être cruel, inhumain, je sortais de l’enfance et de l’insouciance…
Résistante, arrêtée en même temps que son mari. Lui fusillé. Elle déportée. Charlotte a fait partie du convoi du 24 janvier 1943. Avec ses mots, tel un poème, elle nous raconte l’enfer du camp. Un témoignage bouleversant, dont ne ressort pas tout à fait pareil. Sur les 230 déportés, seules 49 sont revenus…

Il y a des gens qui arrivent et des gens qui partent. Mais il est une gare où ceux-là qui arrivent sont justement ceux-là qui partent.
Une gare où ceux qui arrivent ne sont jamais arrivés, où ceux qui sont partis ne sont jamais revenus.

J’ai retrouvé cette femme extraordinaire il y a peu de temps avec le livre de Violaine et Paul : Charlotte Delbo. J’ai découvert le avant et le après Auschwitz. Encore un livre qui bouleverse, un livre qui transporte, qui fait réfléchir.
Je ne peux que vous conseiller ce livre… pour se souvenir !

Aujourd’hui je suis Charlotte, je suis Mala, je suis Danielle et Régina, je suis Bell, je suis Myriam et toutes les autres.

Aujourd’hui j’ai une pensée pour toutes les victimes de l’inhumanité.

Les mannequins nus - Christian Bernadac
Auschwitz et après : Aucun de nous ne reviendra - Charlotte Delbo
Charlotte Delbo - Violaine Gelly et Paul Gradvohl

souvenir 2

Publicités

3 réflexions sur “Aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s