Maman c’est quand qu’on se revoit ?

Une petite phrase prononcée par un tout petit garçon de trois ans et demi.

Maman c’est quand qu’on se revoit ?

Quelques mots qui m’ont donné des frissons et fait verser une larme en début de semaine.

J’ai toujours su que je reprendrai le chemin du travail après la naissance de Loustique et quand il était petit j’avoue ne jamais m’être posé de question… ça allait de soi : lui à la crèche et nous au travail.
Tout a commencé à se compliquer avec les début de l’école et les petits mots de mon loulou sur les parents qui vont chercher leurs enfants à l’école, ceux qui participent aux activités ou accompagnent aux sorties scolaires. Le jour de la fête de Noël de l’école il y avait « la maman de Hugo, la maman de Raphaël, la maman de Naël, la maman de Maxime, la maman de Sasha« . Mais il n’y avait pas la maman de Loustique. Formation. Ce même jour.

Depuis le début de l’année j’emmène Loustique à l’école chaque vendredi matin. Oui oui seulement mais le vendredi il y a moins de monde sur les routes toussa toussa tu comprends ?
J’ai parfois l’impression d’être dans un monde à part.
Je suis la maman qui attends avec impatience l’ouverture des grilles et qui s’impatiente quand celles-ci tardent à ouvrir. Je suis la maman qui court, celle qui n’a pas vraiment le temps de s’asseoir à côté de son loulou pour admirer ses créations et l’encourager. Je suis celle qui aimerait dire deux mots à la maîtresse, savoir comment ça se passe mais qui abandonne vu le nombre de parents à vouloir faire de même. Je suis cette maman qui cumule bien sagement les heures supplémentaires pour pouvoir accompagner la classe de son fils en sortie scolaire et qui verse une larme quand on lui dit que non.

Et puis il y a des moments plus difficiles, la fatigue, des coups de bourre au travail, des soucis perso et notre petite routine quotidienne dérape. Maman crie, Loustique chouine. C’est ça aussi la vraie vie. Ces dernières semaines ont été compliquées : de grosses échéances au travail et ma maman à l’hôpital. Quand je rentrais le soir, bien souvent je découvrais un loustique endormi au fond de son lit.

Loustique a la spontanéité de ses trois ans et demi et quand il m’a demandé : « Quand est-ce qu’on se revoit ? » j’ai eu un petit pincement au cœur. Alors on se pose des questions, on rêve d’avoir un peu plus de temps pour lui… pour nous…
Vous l’aurez bien compris, cet été nous avons besoin de nous retrouver lui, moi et Mr Pixels bien entendu…

Advertisements

17 réflexions sur “Maman c’est quand qu’on se revoit ?

  1. Oh oui il va être temps de vous retrouver, j’imagine que cette petite phrase a été lourde à entendre mais c’est aussi la magie des enfants qui nous rappellent quand on est trop pris par notre quotidien (et ça arrive même quand on est à la maison)

  2. Je te comprends tellement quand tu te décris comme maman qui travaille (c’est tellement ça les portes de l’école qui ouvrent en retard grrrrrrrrrrrrrr ) et qui ne peut pas être là à la sortie. Je suis souvent dans les dernières à aller chercher mon fils au périscolaire et je me demande souvent comment font les autres parents. J’ai svt l’impression qu’on est peu à avoir 2 parents qui travaillent. On compense comme on peut.
    Vivement vos vacances que vous puissiez souffler.

  3. ohhhh 😦 ça me touche beaucoup cet article. J’ai du mettre mon baby à la creche dès la fin du congé mat, et cet après midi c’est la « porte ouverte » avec un gouter et tout, tous les parents y vont, mon mari ausi (il est à son compte). Mais moi, prévenue la semaine dernière, il était impossible que je m’absente du travail dès 16h un vendredi.
    Je rate mon premier « truc de maman ». Je suis inconsolable.

    • Comme je te comprend, ce n’est pas toujours simple d’être maman et de devoir faire des « choix ». J’ai aussi raté des fêtes de crèche et maintenant d’école. J’avais demandé au papa de me faire des photos…
      Bon courage !

  4. Pingback: Notre semaine en images et petits bonheurs #116 | Loustique et Pixels

  5. J’ai un travail qui me laisse du temps pour mes enfants mais il n’y a pas un matin où je ne cours pas, pas un, tout comme le soir d’ailleurs (à part le lundi) et pour rien au monde je ne changerai ça, je travaille, j’ai des collègues, des ‘responsabilités éducatives’, je suis en contact avec de l’humain en permanence et tu verras en grandissant ton fils appréciera d’avoir une maman qui a plein de choses à lui raconter, plein d’expériences à narrer (ou à transformer^^). Ne te culpabilise pas, je ne pourrais jamais rester à la maison, jamais. Profitez de vos vacances, génial pour l’appart et pour le concert, plein de bisous

  6. comme je te comprends quand je commence mes fameux 3 jours non stop c’est 36h après que je peux passer du temps avec eux!!!!
    mais j’ai la chance d’avoir ces recup’ dans la semaine pour reprendre mon retard!!!!!
    pas facile de travailler et d’avoir des enfants….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s