C’est la rentrée ici aussi !

IMG_20170903_195431_801

Nous voilà de retour, une rentrée simultanée pour les 3 Pixels puisque nous revenons à peine de vacances.

En écrivant ces quelques mots je me rend compte que je n’ai même pas fait un mini bilan de l’année de moyenne section de Loustique.
Cette deuxième année d’école a été quelque peu compliquée pour nous tous. Loustique retrouvait sa maîtresse de petite section et je dois avouer que ce n’était pas l’amour fou entre elle et moi. Les petites phrases maladroites, une absence de communication, une lassitude manifeste voire même une démotivation totale depuis les vacances de pâques n’ont pas arrangé les choses.
Si bien que Loustique termine l’année sans que nous sachions vraiment comment s’est passé celle-ci… des difficultés ? des progrès ? ses points forts ou faibles ? J’avoue que j’ai ma petite idée mais je n’en sais pas plus…
Et pourtant il y en aurait des choses à dire. Suite à son amblyopie détectée en janvier dernier, Loustique a eu un cache pendant plus de 4 mois ce qui n’est pas rien. Il est passé de 0/10e à plus de 9/10e. Une évolution que nous avons constaté au quotidien, nous l’avons trouvé plus appliqué notamment dans le graphisme ou le dessin, plus attentif aux petites choses… mais qu’en est-il à l’école ?

Une nouvelle année pleine d’espoir, d’attentes et de questionnements.

De mon côté c’est un mois de septembre sur les chapeaux de roue qui m’attend. En juin dernier je disais que tout le monde se réveillait pour nous coller formations, réunions ou audits avant les vacances mais j’ai bien l’impression que ce mois de septembre sera identique…

Enfin concernant la maison, nous avons toujours plein d’idées, d’envies et de projets mais on a aussi décidé de lever le pied… les travaux c’est bien, aménager une maison à notre image c’est vraiment génial mais vivre dans les travaux c’est usant…

Et Mr Pixels dans tout ça… niveau projets il n’en manque pas ! Il est parfois difficile à suivre et je ne sais pas si des journées de 24h suffiront à boucler tous ses projets.

Un article un peu décousu, qui part dans tous les sens, mais qui nous ressemble bien finalement !

Je vous souhaite à tous une bonne rentrée !

20170904_074100

Publicités

Comment motiver un enfant à conserver son cache ?

Je vous en ai parlé il y a quelques temps : Loustique est amblyope. En plus de ses lunettes, il doit porter un cache 7 jours sur 7 et 24h/24 afin de rééduquer son petit œil paresseux.
L’enjeu est de taille, si la rééducation n’est pas correctement réalisée, Loustique pourrait perdre son œil.

Mais comment faire comprendre à un petit garçon de 4 ans que ce cache est indispensable et qu’il ne faut pas l’enlever. J’essayerai de vous présenter mercredi les livres qui nous y ont aidé.

Nous avons porté beaucoup d’attention au choix des caches en question. Je pensais que j’en trouverai facilement en pharmacie… et bien non ! La plupart ne sont pas référencés et les pharmacies ne pouvaient même pas les commander. Par ailleurs j’ai été effarée par le prix : 30€ dont seulement 9 pris en charge par la sécurité sociale.

Bref passons, en matière de cache exit les caches classiques couleur peau que j’avais quand j’étais petite fille. Nous sommes partis sur des caches colorés aux couleurs flash. Nous alternons entre deux type :

  • des caches traditionnels composé d’un non-tissé en coton et d’un adhésif renforcé. Les coloris sont variés avec des dessins « garçons » (j’avoue que dans tous les cas j’aurai préféré du mixte mais bon..) et des paillettes. Le cache est complétement occlusif.
    Nous nous en sommes servis les premières semaines quand Loustique était tenté de l’enlever. Il faut dire qu’ils collent tellement bien que l’enfant n’essaie plus de les enlever après plusieurs tentatives.
    Sauf qu’à force de les enlever tous les soirs pour les changer la peau de Loustique en prenait un coup à chaque fois et il était tout irrité…
  • des caches silicone composés d’un adhésif en silicone qui est très bien toléré par la peau. Avec lui, fini les cris au moment d’enlever le cache. Le design est vraiment sympa avec des dessins colorés : les pirates et les dinosaures ont eu beaucoup de succès chez nous.

Pour plus de motivation, l’ophtalmo nous a fournis une affiche sur laquelle l’enfant colle ses caches utilisés afin de compléter le dessin. Tellement motivant que Loustique enlevait systématiquement son cache pour l’y coller… Nous avons remis les choses au point en introduisant une nouvelle règle : on ne peut coller qu’un seul cache par jour.

Enfin, chaque fin de semaine Loustique a le droit à une petite récompense avec quelques pochettes Star Wars si le cache a été correctement mis toute la semaine…

Pour trouver les caches en silicone : www.pharma-gdd.com

Enregistrer

Les yeux de Loustique

img_20170302_074416_747

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé des nouvelles de Loustique et à vous être inquiété. Je vais essayer de vous en dire un peu plus aujourd’hui.

Pour la petite histoire, cela fait plus de deux ans que j’avais remarqué que Loustique louchait légèrement. Rien de bien grave selon mon pédiatre après avoir fait quelques tests de vision. Loustique voit bien, il va grandir et ses muscles vont se développer… tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici quelques temps.
Sauf que voilà… rien n’est rentré dans l’ordre, je dirai même que les choses se sont aggravées avec l’entrée en maternelle et la fatigue.
Après avoir insisté auprès de mon pédiatre, celui-ci accorde tout de même un : « bon, on va prendre rendez-vous chez l’ophtalmo pour rassurer maman« .
Alors je sais, avec le parcours de santé on n’a pas besoin d’une ordonnance de son médecin traitant pour prendre rendez-vous chez un ophtalmo. Mais en général je fais confiance, c’est lui le professionnel… pas moi et s’il me dit que tout va bien et bien tout va bien…
Rendez-vous pris… 1 an plus tard (et oui c’est ça les délais d’attente pour un rendez-vous chez un ophtalmo pour enfant à Caen).

Le 9 janvier dernier c’est donc confiante que j’accompagne Loustique chez l’ophtalmo. Nous en avions beaucoup parlé et je l’avais déjà préparé à la possibilité qu’il porte des lunettes pour corriger ce petit strabisme.
Nous passons d’abord entre les mains de l’orthoptiste qui lui fait différents tests d’acquitté visuel.
Première douche froide : Loustique ne voit rien de l’œil gauche ! Mais quand je dis rien… c’est vraiment rien. Une fois l’œil droit caché, Loustique ne parvient pas à dénommer les images qui lui sont proposées, de près, comme de loin, les petits comme les grandes images…

Nous rencontrons ensuite l’ophtalmo et le verdict tombe : Loustique est amblyope.
Késako ? Elle m’explique que l’œil gauche de Loustique est sain, mais que son cerveau « n’a pas appris à voir« . Dans son cas, l’amblyopie est déjà bien installé puisqu’il n’a que 1/10e à l’œil gauche. Elle m’explique que si l’amblyopie est prise en charge à temps (cad avant 6 ans), nous avons de bonnes chances de réussite. Loustique ayant 4 ans, il est plus que temps de nous en occuper.
L’œil droit compensant (en partie puisqu’il n’avait que 5/10e à cet œil), ça explique pourquoi nous ne nous étions rendu compte de rien auparavant.
Quelle prise en charge ? dans un premier temps nous avons commencé par le port de lunettes avec une grosse correction histoire de faire travailler l’œil gauche. Nous revoyons l’ophtalmo un mois plus tard pour faire le point et voir si la rééducation est possible ou non.

Le choix des lunettes de Loustique n’a pas été évident, nous allons chez un opticien spécialisé dans les montures pour enfant. Le rayon est plutôt bien achalandé. En trente ans, ils ont fait des progrès dans les montures pour enfant ! Nous optons pour des lunettes bleues, arrondies et bien couvrante afin que Loustique ne prenne pas l’habitude de regarder par dessus ses verres et fasse bien travailler son œil.

Nous les recevons deux semaines plus tard. Nous avons en effet choisi de faire affiner le plus possible les verres afin d’éviter l’effet « cul de bouteille » et cette procédure prend du temps.
Une fois à la maison, les lunettes sur le nez, Loustique m’avoue très sérieusement se trouver très moche ainsi… Les premiers temps ont été difficiles, Loustique n’y voit pas grand chose à travers ses verres, les lunettes sont souvent enlevée ou alors il regarde par dessus et il faut souvent le reprendre.

Deux semaines plus tard, les lunettes sur le nez nous retournons chez l’ophtalmo.
Loustique passe à nouveau entre les mains de l’orthoptiste. Le résultat est sans équivoque, l’œil droit a parfaitement récupéré mais l’œil gauche… rien…
L’ophtalmo nous reçoit ensuite expliquant que l’œil gauche n’a absolument pas progressé.
Deux possibilités s’offrent à nous :
– soit une rééducation intensive à base de cache à poser 24h/24 sur l’œil droit afin de forcer l’œil gauche à travailler et rééduquer le cerveau. Elle ne me cache pas que le travail est fastidieux, que ce n’est pas évident à 4 ans d’accepter de porter un cache 24h/24 d’autant plus qu’au départ il ne verra rien… Elle nous prévient également que les personnes qui auront la garde de Loustique devront également être fortes, fermes et convaincantes face à ce petit bonhomme qui n’aura qu’une envie : enlever son cache !
– soit Loustique perd son œil.
Autant vous dire que mon choix est vite fait !

Voilà maintenant un mois que Loustique porte son cache jour et nuit, 7 jours sur 7… et on peut dire qu’il est raisonnable notre Loustique pour un petit garçon de 4 ans. Les premiers jours ont été difficiles, nous devions le guider dans ses déplacements, il s’est pris des portes, les escaliers étaient compliqués et les petits copains de l’école n’ont pas été tendre avec lui.
Aujourd’hui nous revoyons notre opthalmo pour faire le point et voir si la rééducation fait son effet… on non…

On croise les doigts…

Peu de sites présentent des conseils et des témoignages de parents. Aussi, je pense que je partagerai avec vous l’évolution de la rééducation, les types de cache nous avons choisi (car j’ai découvert que ce n’était pas aussi simple que de se présenter à la pharmacie avec une ordonnance) et nos astuces pour faire accepter le port du cache à un enfant de 4 ans.

4 ans

Voilà 4 ans que tu as fait de moi mon plus beau rôle, celui de maman… Ta maman…

Toi mon Loustique, mon premier bébé, mon seul et unique…
Toi qui me fait me poser tant de questions.
Toi qui me fait tourner en bourrique, qui me pousse dans mes retranchement, me remettant sans cesse en question.
Toi qui a su balayer toutes mes convictions, mes principes en matière d’éducation en me montrant que tu n’entrais pas toujours dans les petites cases… et que c’est sans doute mieux ainsi.
Toi qui parvient à faire ébranler mes certitudes… même quand je sais au fond de moi que j’ai raison.
Toi mon vif argent, qui recharge tes batteries bien plus rapidement que moi et qui n’arrête pas de la journée. Tu es curieux de tout et passionné depuis un moment déjà par les chevaliers, les dinosaures et les pompiers.
Toi qui passe tes journées à courir, sauter, faire des barbecue dans la boue de la cour de récréation avec tes copains. Mais toi qui peut aussi être calme et posé en observant un oiseau dans un arbre, la lune dans le ciel ou en feuilletant tout simplement un livre.
Toi au petit caractère bien trempé qui t’affirme sans doute plus que ta mère au même âge mais à qui j’ai transmis ma sensibilité.
Toi mon sensible, qui a besoin d’être rassuré et qui, depuis que nous avons déménagé, recommence à avoir peur du noir.
Toi qui peut être si attentionné et doux avec les plus petits.
Toi qui t’émerveille devant une coccinelle ou une araignée.
Toi qui m’étonnera toujours par tes bons mots, ton vocabulaire et ton sens de la répartie… Mais où vas-tu chercher tout ça ?
Toi qui n’aime pas tellement dessiner mais qui adore compter et dénommer les lettres avec plaisir.
Toi qui sait faire 1001 choses tout seul mais qui préfère souvent que maman le fasse à ta place (comme s’habiller le matin).
Toi qui n’a pas confiance en toi… que je découvre et contre lequel j’essayais de lutter… mais voilà encore une chose qui vient de moi…

Tu es celui qui me donne le sourire le matin (même si c’est parfois souvent trop tôt).
Tu es celui à qui je pense quand je traverse des moments pas toujours drôle au boulot.
Tu es celui qui m’aide à trouver mon équilibre, ma bouffée d’oxygène quand j’ai l’impression de me noyer dans le malheur des autres.
Tu es celui qui a fait de nous une famille, notre fierté, notre amour.
Tu es celui contre qui j’ai envie de me blottir quand je rentre tard le soir et que tu dors déjà.

Et même si en ce moment nous sommes tous fatigués, que nous courrons dans tous les sens depuis notre déménagement, que l’on ne passe pas assez de temps rien que pour toi…

Je t’aime jusque la lune et retour mon Loustique, n’en doute jamais.

Happy 4 mon ange et ne grandit pas trop vite.

L’aider à se repérer dans le temps

Pas toujours simple quand on a presque 4 ans d’appréhender la notion de temps : demain, après-demain, la semaine prochaine sont des notions nébuleuses pour Loustique. Autant il commence à repérer les jours de la semaine et à savoir que le weekend c’est repos, autant se projeter dans le temps reste compliqué. Et c’est normal puisque les notions « d’hier » et de « demain » sont généralement acquises vers 5 ans.

Avant le déménagement, il nous a vu trier, ranger, faire des cartons. Mais quand est-ce que l’on va habiter dans la nouvelle maison ? On a commencé par « à l’automne, aux prochaines vacances » mais on voyait bien que ça ne répondait pas à ses questions.
Maintenant il compte les jours avant la St Nicolas, puis son anniversaire, puis Noël…

Pour l’aider à y voir un peu plus clair j’ai enfin imprimé et mis en place une poutre du temps. Ça fait un moment déjà que je pensais lui en mettre une mais j’avoue que je l’ai toujours repoussé à plus tard.

Je me suis inspirée de celle disponible chez Hoptoys, j’ai conservé les graphismes mais en grande paresseuse que je suis j’ai intégré les jours de la semaine directement dans la poutre (je ne me voyais pas les préparer en avance en collant les jours ni même en faisant participer Loustique).

Nous avons choisi ensemble les événements à indiquer sous forme de languettes : les anniversaires des copains, celui de Loustique, de papa, de maman et de la petite cousine, le déménagement, les visites et séjours chez les différents membres de la famille et bien entendu St Nicolas et Noël. Maintenant que Loustique commence à bien la manipuler, je pense y ajouter les anniversaires des autres membres de la famille.
J’y ai également intégré les weekends en bleu et les vacances en vert.
Au début la frise était accrochée sur la porte de l’appartement, maintenant elle est dans le couloir. Loustique avance son épingle à linge tous les jours. Il nous demande chaque matin s’il a école ou non et va directement vérifier sur sa poutre du temps.

Chez nous c’est un sans faute !

Notre poutre du temps est complété depuis la rentrée par Mon Super Calendrier de chez Grund. Conçu sous la forme d’un petit éphéméride, Loustique enlève une feuille chaque jour et découvre une petite information, une énigme, une devinette, un petit jeu qui accompagne la date du jour. C’est devenu notre petit rituel, juste avant de partir à l’école, Loustique enlève une feuille de son éphéméride pour découvrir la date du jour.

La rentrée des Pixels

Après vous avoir parlé de nos vacances et de nos souvenirs de vacances en famille, il était peut-être temps de redescendre sur terre pour vous parler de la rentrée…

Cette année Loustique rentre en moyenne section. Après un début d’année un peu difficile l’an dernier, je dois avouer que je n’étais pas super sereine.
Je n’en avais pas beaucoup parlé sur le blog mais les premiers temps à l’école ont été compliqués pour Loustique. Après plus de 2 ans en crèche nous le sentions prêt à intégrer les bancs de l’école. Et il était prêt, sauf qu’il s’attendait à retrouver ses copains de crèche et qu’il a intégré une classe de petits-moyens (6 petits). Il avait donc quasi 2 ans d’écart avec certains de ses petits copains ! 2 ans c’est énorme à cet âge… le rythme a été difficile à prendre, Loustique était crevé et énerve le soir et nous le faisait bien sentir à la maison.
Lui qui était propre depuis quelques mois revenait régulièrement avec un change, des slips sales… bref je vous passe les détails… Nous nous sommes posés 1001 questions, y compris de le changer d’école.
Mais peu à peu Loustique a pris ses marques et s’est fait des amis parmi les plus grands. Après les vacances de la Toussaint les choses se sont un peu calmées.
Je vous passe les soucis de communication avec la maîtresse que je trouvais très culpabilisante…

Depuis notre retour de vacances, Loustique attendait la rentrée avec impatience nous demandant chaque jour si c’est aujourd’hui la rentrée. Nous avons choisi son nouveau cartable et ses petites affaires ensembles. Chez nous pas de nouveautés dans les vêtements, nous avons opté pour un petit bermuda et une chemisette en jeans achetés pendant les soldes.
Le matin de la rentrée, Loustique a voulu tout changer ! normal !

C’est donc un peu la boule au ventre que je l’ai accompagné pour sa deuxième rentrée. Lui était tout sourire de retrouver le chemin de l’école. Il a retrouvé la même classe et la même maîtresse que l’an dernier et a tout de suite retrouvé ses marques… Au bout de 5 minutes il m’a dit « d’aller au kravail maman« … soit…
Je l’ai donc retrouvé après la garderie, lui demandant ce qu’il a fait aujourd’hui : « rien« … Bon et bien c’est que tout va bien !

Pour le moment tout se passe bien, Loustique est enchanté de retrouver sa classe tous les matins. J’ai l’impression qu’il a gagné en assurance et confiance… peut-être un peu trop d’ailleurs ! Connaissant sa classe et faisant partie des plus grands j’ai l’impression qu’il est en « terrain conquis »… A voir par la suite…

Enregistrer

Comment expliquer l’hôpital aux plus petits – Chut les enfants lisent #64

Comment expliquer l’hôpital à un enfant de 3 ans et demi ? Au départ, Loustique ne nous parlait pas vraiment de l’hospitalisation de sa Manou mais on le sentait à fleur de peau, réagissant au quart de tour et encore plus sensible à la frustration qu’à son habitude.
Et puis un soir, alors que belle-maman le gardait, il lui a dit en plein milieu du repas que sa Manou était à l’hôpital et qu’il était un « tout ptit peu inquiet« …

Alors j’ai fait appel à Sarah pour quelques conseils lectures.

image

Il y a donc eu l’hôpital, un petit livre conseillé à partir de 3 ans et qui explique parfaitement comment ça se passe quand on arrive à l’hôpital. Avec pédagogie, à travers une histoire simple aux illustrations colorées, le jeune lecteur est amené à découvrir le monde parfois effrayant de l’hôpital. Tout y est expliqué, de l’arrivée aux urgences, à l’opération en elle-même, en passant par les différents examens et intervenants.
image
En bref, un livre simple aux textes courts qui permet de mieux comprendre, de dédramatiser et de poser des mots sur un milieu parfois effrayant pour les plus petits.

L'hôpital - Mes p'tits docs
Édition : Milan

Nous avons également reçu Calamity Mamie à l’hôpital, il tombait plutôt bien car la Mamie en question est hospitalisé pour une appendicite (une « chappendicite » dans la version de Loustique…). Cette fois il s’agit d’un livre conseillé aux jeunes lecteurs (donc dès 6 ans) mais qui a très bien marché avec mon trois ans et des poussières.
Calamity est une grand-mère pas comme les autres alors quand elle est hospitalisée pour cause d’appendicite c’est toute une aventure ! C’est bien simple elle enchaîne les catastrophes, si bien que l’équipe soignante n’a qu’une hâte : la mettre dehors !
image
Un livre drôle et amusant. Et une histoire qui prête à sourire mais aide aussi (et surtout) à dédramatiser une fois de plus l’hôpital.

Calamity Mamie à l'hôpital - Arnaud Alméras et Frédéric Joos
Édition : Nathan

Voilà, ces deux livres sont rapidement devenu des indispensables ces dernières semaines et nous ont aider à dépasser les peurs de mon Loustique. Nous les avions rangé mais je viens de les retrouver tous les deux sous l’oreiller de Loustique, donc je pense qu’il en a encore besoin.

***

C’était ma participation aux rendez-vous lecture du mercredi de Yolina du blog Devine qui vient bloguer