Pâques à la Ferme Aux 5 Saisons

Lundi dernier nous avons profité de l’opération « Printemps à la ferme » pour aller chasser les œufs à la Ferme aux 5 Saisons. Il faut dire qu’à Pâques, les poules de François pondent des œufs en chocolat !

20170417_150315

Ne cherchez pas la Ferme aux 5 Saisons sur votre GPS. Mais rassurez-vous le chemin est fléché à partir de Flamanville.

Après une petite histoire et les consignes, le petit groupe d’enfants est invité à ramasser les œufs en chocolat disséminés dans un champs d’herbes hautes. Mais attention, tous les œufs récoltés seront ensuite déposés dans un panier commun et redistribué.
Les plus rapides et les plus téméraires remplissent rapidement leur panier. Loustique a eu du mal à en trouver… un. Mais là aussi François veille à ce que chacun ait la joie de découvrir son trésor.
S’ensuit le fameux partage des œufs puis un goûter à base de teurgoule, jus de pomme, cidre et pain au chocolat. Le tout maison bien entendu !
Avant de partir nous avons fait un petit tour dans la ferme à la rencontre de Noisette le petit veau, des poules, canards, ânes et autres lapins.

Bref, un sans faute ! Loustique s’est régalé et nous aussi !

Pour information :
La Ferme aux 5 Saisons c’est aussi une ferme pédagogique ouverte à tous : balades contées, découverte du pain, anniversaires…
En mai, la Ferme aux 5 Saisons ouvrira le premier golf paysan de France. Nous en avons eu une démonstration et nous reviendrons le découvrir prochainement !

20170417_145449

Plus de renseignements : www.lafermeaux5saisons.com

Le Printemps à la Ferme

Cette année, la nouvelle édition du Printemps à la Ferme se déroule le weekend de Pâques. Ce n’est donc pas pendant deux, mais pendant trois jours que les agriculteurs du réseau « Bienvenue à la ferme » vous accueillerons sur leurs exploitations.

17522942_1421589844552706_2287848250983765277_n

Cela fait quelques années que nous suivons les actualité du réseau « Bienvenue à la ferme » : des produits frais, de qualité et issus du terroir Normand. Et des agriculteurs engagés qui défendent leur patrimoine et répondent à une charte éthique de qualité. Il s’agit avant tout d’une agriculture raisonnée, durable et responsable.
Nous avions commencé à nous fournir auprès du drive fermier à proximité de mon travail et depuis sa fermeture nous sommes des adeptes de Goût et Qualité à Bretteville-sur-Odon.

Les 15, 16 et 17 avril, les 80 agriculteurs du réseau vous ouvrent les portes de leurs exploitations. Le programme est varié : visite des exploitations, portes ouvertes, biberonage de chevreaux, marchés du terroirs, traite des vaches, taille de pommiers… Bref vous aurez l’embarras du choix !

L’an dernier nous étions allés à la découverte de la Ferme de L’Orimier à Sideville (50). Loustique avait admiré des petits veaux, grimpé sur un tracteur et surtout nous avions acheté des produits de la ferme.
Cette année, nous serons à nouveau du côté de Cherbourg et j’avoue que je me laisserai bien tenter par une petite visite à la Ferme aux 5 Saisons que Loustique avait eu la chance de visiter l’an dernier avec ses grands-parents.

Concours 

Sur la page FB de Bienvenue à la Ferme en Normandie vous pouvez gagner une nuit pour 4 personnes en chambre d’hôtes dans une ferme en Normandie et 5 paniers garnis.

Pour en savoir plus 
Le site avec le programme des manifestations : 
www.printempsalaferme.com
La page Facebook : Bienvenue à la ferme en Normandie

Loustique et les dinosaures normands

n ce moment nous passons peu de temps avec et pour Loustique… pas toujours simple d’allier vie de famille, déménagement imminent et vie professionnelle archi-chargée en que moment. Les moments passés juste tous les trois sont rares et précieux.
Samedi dernier, Loustique a passé la journée et la nuit chez belle-maman pendant que nous nous occupions de l’enterrement de vie de garçon et de jeune fille de nos amis. J’avais décidé d’abandonner le groupe et consacrer ma journée du dimanche à Loustique.
Une journée en tête à tête rien que lui et moi. Au programme : balade en bord de mer et visite du Paléospace l’Odyssée de Viller-Sur-Mer.

Après avoir fait le plein de coquillages, nous avons pris le chemin du Paléospace. Le musée nous propose de découvrir la Normandie au temps du Jurassique. Tout un programme pour mon petit fan de dinosaures.

 

La première partie du musée est consacré à la Galerie Jurassique et nous entraine à la découverte des fossiles et autres reptiles marins qui ont peuplé nos rivages. Comment faire la différence entre un corail et un fossile ? A qui appartient cette dent pointue ? Comment les restes de ces animaux sont parvenu jusqu’à nous ?  Cette partie du musée retrace la formidable histoire des falaises des Vaches Noires dont les fossiles témoignent du passé de notre belle Normandie.
Un jeu de devinettes, des fenêtres à soulever, des bornes interactives… rendent la visite accessible et ludique pour les plus petits. Loustique a particulièrement apprécié pouvoir observer un magnifique squelette d’ichthiosaure et a passé une bonne partie de la visite à me répéter que c’était le même que dans son livre.

wp-image-1548403353jpg.jpg

L’alcôve du marais permet une immersion à la découverte de la faune et de la flore du marais qui entoure le Paléospace. A la fois ludique et pédagogique, cet espace a été très apprécié de Loustique qui s’est posté un long moment dans le gabion permettant l’observation d’oiseau. Cet espace sensibilise aussi les enfants à la protection de l’environnement avec un tourisme, une agriculture et une chasse raisonnable et raisonnée.

La salle du méridien est consacrée au Méridien de Greenwich qui passe par Villers-sur-Mer. Nous n’y sommes pas resté longtemps, juste le temps d’observer le globe interactif. Loustique n’a pas vraiment accroché, mais du haut de ses presque 4 ans je pense que c’était un petit peu trop abstrait pour lui.

La partie ayant remporté le plus grand succès auprès de Loustique est celle dédiée aux dinosaures de Normandie. On pénètre dans une pièce à la lumière tamisée, à la rencontre des géants normands. L’ambiance y est particulière, on se croirait en pleine nature. Des jeux de sons et lumière recréent les différents moments de la journée ou même un orage (qui a impressionné Loustique). Ici aussi l’approche se veut ludique : un tunnel permet aux enfants de découvrir les spécificités de ces monstres et des bornes sont disposées afin d’apprendre en s’amusant. Loustique a eu un véritable coup de cœur pour le site de fouille virtuel ! Le temps d’un moment, le voici paléontologue… son rêve (du moment).

Juste une petite déception concernant l’exposition temporaire : nous avons loupé l’exposition sur les mammouths. Depuis le 1er octobre, les toiles de Maturin Méheut y sont exposées. 6 grandes toiles plonge les visiteurs au cœur du Jurassique. Devant nous s’élèvent de placides diplodocus, des monstres marins ou encore le terrible tyrannosaure.

Vous l’aurez compris nous sommes conquis, un musée à taille humaine et vraiment réfléchi pour s’adapter aux plus petits (ce qui n’est pas toujours le cas). Et bien entendu nous sommes passé par la boutique avant de sortir…

Paléospace : www.paleospace-villers.fr

Loustique au temps des vikings

Il y a 15 jours nous avons poussé une lourde porte en bois et remonté le temps pour aller à la rencontre de nos ancêtres : les vikings !

Depuis 2011, une poignée de passionnés bénévoles ont décidé de reconstituer un village médiéval. Bâtir, cultiver, forger, travailler le bois, jouer, se battre… bref vivre comme à l’époque de Guillaume le Conquérant. Le tout en utilisant des matériaux et techniques de l’époque !
Au delà du travail et de l’implication de passionnés, Ornavik est également un chantier de reconstitution faisant appel aux archéologues et historiens de la région afin de se rapprocher au mieux de la réalité de l’époque.

J’en avais déjà entendu parlé puisque nous avons eu la chance de les accueillir à la maison de retraite pour une journée festive sur le thème des vikings.

Le site d’Ornavik s’étend dans le parc du Château de Beauregard à Hérouville-Saint-Clair. Tout en étant au cœur de l’agglomération, vous avez l’impression de pénétrer dans un autre temps, dans un lieu préservé de toute « modernité ».

Nous avons donc profité d’une journée portes-ouvertes pour découvrir Ornavik et ses passionnés. Et des passionnés nous en avons croisé : de notre guide en passant par le menuisier, du jardinier en passant par la teinturière, du pécheur au forgeron… TOUS nous ont expliqué avec passion leur implication au sein d’Ornavik. Nous avons littéralement été envouté par leurs paroles tant les explications sont riches en faits historiques et anecdotes.

Nous avons commencé par la visite de la Motte Castrale qui domine le site. Celle-ci est en cours de réalisation, a termes, un véritable château à motte du 11e siècle s’élèvera à Ornavik.
Nous avons continué par la découverte du Village Carolingien, de sa maison en torchis et celle en pierre en cours de réalisation et de ses artisans passionnés avec lesquels nous avons beaucoup échangé. Le village va évoluer au fur et à mesure des années, d’autres maisons d’artisans et une église vont venir s’y greffer. Des petits murets, haies de buis et clôtures en branches tressées délimitent les espaces.
Après avoir traversé la forêt nous entrons dans le campement viking  s’étendant sur les berges de l’Orne. C’est un véritable petit village qui s’est animé sous nos yeux. Les villageois nous ont appris comment coudre des chaussures en cuir, filer la laine, tricoter des chaussettes, réaliser de magnifiques bijoux ou un verre en corne de vache… Nous avons même gouté de délicieuses galettes de sarrasin trempées dans du miel qui ont remporté beaucoup de succès auprès de Loustique.

Nous avons également eu la chance d’assister à l’attaque de la motte castrale par les villageois. Un grand moment pour Loustique, qui a tout de même eu « un tout ti peu peur » quand les figurants ont chargé sur la foule !
Un grand merci à tous d’avoir pris le temps de poser en compagnie de mon bonhomme haut comme trois pommes. Il fallait voir comme il était fier, enfiler un casque, empoigner une épée et s’imaginer viking !

Après plus de 4h passées sur le site le retour à la réalité a été difficile et nous n’avions qu’une envie : enfiler nous aussi un costume, éteindre notre téléphone portable et s’asseoir au coin du feu pour partager une potée, cultiver un petit bout de terrain, teindre du lin ou travailler le bois.

Retrouver, apprendre et transmettre les gestes de nos anciens pour ne pas oublier ce qui fait notre histoire.

Plus de renseignements : www.ornavik.fr
6 euros par adulte
12 euros par famille 
Gratuit jusque 6 ans

Loustique à Cerza

Il y a 3 semaine nous partions en excursion Loustique et moi à la découverte du zoo de Cerza !

A 8h30 précise je récupérais Loustique de sa nuit sous tente avec ses copains de la garderie. A 9h15 nous attentions avec impatience le bus qui devait nous conduire à Cerza avec d’autres habitants de notre quartier.
C’est bien la première fois que je participe à ce genre de sortie organisée par notre maison de quartier et à destination des familles. Mais je n’ai pas regretté ! Après un trajet en bus qui m’a paru interminable nous arrivons enfin à Cerza (plus d’une heure de bus pour la mal-au-coeureuse que je suis…).

Une journée entre mère et fils, juste lui et moi pour se retrouver après ces semaines difficiles.
Une journée pour fêter le début des vacances.
Une journée pour nous !

Nous avons crapahuté, exploré, admiré, profité du petit train, raconté des histoires, observé et rêver devant les enclos. Pendant une journée nous étions ailleurs, en Afrique, en Asie, en Australie… nous avons voyagé tout en restant en Normandie.

La balade en pleine nature dans le parc est très agréable. Deux circuits sont proposés aux visiteurs ainsi qu’un petit train safari (très apprécié des enfants). La mini-ferme permet également de rentrer en contact avec de petits animaux que l’on peut caresser.

Je ne suis pourtant pas très zoo à la base mais j’ai beaucoup apprécié celui de Cerza. Les enclos sont très grands et donnent vraiment une impression de liberté et d’espace. Nous avons eu un gros coup de cœur pour les girafes qui étaient juste devant nous. Loustique a même eu la chance de pouvoir leur donner à manger, un moment magique dont il me parle encore trois semaines plus tard.

La diversité des espèces est appréciable et Cerza est engagé dans la sauvegarde de la biodiversité avec un programme de protection des espèces menacées de disparition. De petits panneaux jalonnent le parcours et renseignent le promeneur sur l’identité des occupants. Il fallait voir Loustique, haut comme 3 pommes, expliquer aux autres visiteurs que « non ce n’est pas un ours à lunettes car tu vois bien qu’il n’a pas de lunettes…« .

Je pense que nous y retournerons avec Mr Pixels et notre propre voiture histoire de pouvoir explorer le parc à notre guise et ne pas être tributaire des horaires du bus. Mais pour une première nous avons adoré aussi bien Loustique que moi !

Pour plus d'informations : www.Cerza.com

Les Gardiens du Savoir débarquent au château de Canon

Que faire cet été en Normandie ? Comment occuper les enfants pendant ces longes semaines de vacances ? Comment allier apprentissage des métiers d’art et moments ludiques ? Aujourd’hui, je vous emmène découvrir Mézidon-Canon et son magnifique château.

bandeau_site

Le numérique s’invite dans nos campagnes normandes pour faire découvrir aux enfants, adolescents et parents l’univers des métiers d’art. Cet été, au château de Canon, vous pourrez découvrir un « serious game » destiné aux enfants de 7 à 13 ans pour apprendre en s’amusant.

wp-image-1218582969jpg.jpeg

C’est sous un grand soleil que nous avons découvert les jardins du château de Canon. L’accueil à été formidable, chaleureux et passionnant. Après une brève explication du jeu et du maniement de la tablette nous voici partis pour l’aventure. On incarne un jeune garçon qui apprend faire partie de la lignée des Gardiens du Savoir : un ordre secret composé d’artisans veillant au bon fonctionnement du Nocturlabe. Cet objet mystérieux et magique doit être réactivé régulièrement pour ne pas sombrer dans la nuit éternelle. Hélas, le Nocturlabe a été brisé !
Vous l’aurez compris, notre mission est de le réparer. Notre quête nous permet d’acquérir des savoirs-faire afin de réparer le fameux Nocturlabe.
Trois parcours sont proposés au jeune Gardien du Savoir, Loustique a choisi de suivre celui qui concernait André Charles (ébéniste du roi, marqueteur et doreur français) et de découvrir ainsi les métiers liés au bois.

Nous avons arpenté les jardins du château à la recherche des fameux totems dotés d’un QRcode à « flasher » grâce à la tablette, répondu à des énigmes et surtout découvert les métiers d’art.

Ce jeu s’adresse principalement aux enfants à partir de 7 ans, Loustique (du haut de ses 3 ans et demi) était un peu petit mais a tout de même écouté l’histoire et pris beaucoup de plaisir à trouver les totems répartis dans le jardin.

Cette quête nous a permis de découvrir un jardin magnifique que nous n’avions pas encore eu l’occasion de visiter. Le domaine est varié et regorge de jolies surprises que l’on croise au détour d’un chemin : un temple, un plan d’eau, un pigeonnier, un kiosque chinois…
Pour ma part, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la découverte des chartreuses : 11 petits jardins clos entourés de murs regorgeant de fleurs et d’arbres fruitiers.

Notre visite s’est achevée par un petit tour à la Ferme Pédagogique du Château de Canon que nous connaissions déjà et où nous retournons chaque année avec toujours autant de plaisir (je vous en parlais ici et ). Que dire de plus ? Que l’on adore toujours autant cette rencontre avec les animaux de la ferme !

En fin de balade (et parce que nous avons marché plus de 4h en tout), nous nous sommes installé à la terrasse de la boutique du château pour déguster de délicieuses glaces au lait de ferme. Le caramel beurre salé est une tuerie et Loustique a dévoré son petit pot de chocolat !

Vous l’aurez compris, pour nous cette visite c’est un 20/20 ! et si vous avez la chance d’être en Normandie pendant cette période estivale je ne peux que vous conseiller de foncer au château de Canon !

Pour en savoir plus : 
Les Gardiens du Savoir - vous pouvez même jouer en ligne
Le château de Canon
La ferme pédagogique du château de Canon 

Le château des enfants

Dimanche 26 juin le château de Bénouville nous a ouvert ses portes et celles de son parc pour la deuxième édition du Château des Enfants : une journée de découverte et de jeux dédiée au enfants de 0 à 10 ans.
En ce 950e anniversaire de la bataille d’Hastings c’est un véritable campement normand qui a investit les lieux : chevaliers et archers, artisans, cracheurs de feu et jongleur… Le tout rythmé par les reconstitutions et ateliers afin de mieux comprendre l’histoire. Nous avons ainsi pu découvrir les différences entre nos fantassins normands et leurs ennemis saxons.

Historiens, conteurs et passionnés ont partagé récits, explications et anecdotes historiques pour le plus grand plaisir des petits (et de leurs parents). Les enfants ont ainsi pu s’essayer au tir à l’arc, créer leur bouclier ou encore colorier une scène de la tapisserie de Bayeux. La journée a été également marquée par la reconstitution de la bataille d’Hastings par les enfants.

D’autres animations étaient également proposées aux enfants : découverte de jeux en bois, balade en poney, mini ferme, mur d’escalade, trampoline, tyrolienne et accrobranche, maquillage, initiation à la musique…
L’intérieur du château n’était pas en reste : contes en tout genre, spectacles de marionnettes, expositions, musique, espace bébé avec démonstration de portage en écharpe et surtout le grand bal des enfants sous un grand chapiteau.

Nous sommes arrivés dès l’ouverture, Loustique a tout de suite été subjugué par les démonstrations de pas d’arme et la découverte des Écuries d’Hérouvillette, leurs poneys et leur maréchal ferrant. Et moi j’ai vraiment adoré le voir évoluer dans le parcours d’accrobranche, et je dois avouer qu’il m’a impressionné mon tout petit : avec assurance et détermination, il décrochait sont baudrier, le raccrochant un peu plus lui, escaladait, sautait…

Je pense que l’an prochain nous nous organiserons différemment, je regrette de ne pas avoir pensé à inscrire Loustique à certaines activités comme la démonstration de percutions dès notre arrivée. Je pense également que l’an prochain nous prendrons un pique nique histoire de rester plus longtemps et de profiter pleinement des activités et animations. L’attente était tellement longue pour certaines activités que nous n’avons pu faire que le parcours d’accrobranche (merci maman d’avoir fait 1h de queue) alors que la tyrolienne et le trampoline auraient également beaucoup plu à loulou. Du coup à cause de l’attente nous avons zappé d’autres animations comme le Grand bal des enfants que j’aurai aimé voir…

Bref… nous reviendrons l’an prochain mais nous serons sans doute mieux organisés !

Crédit photo : Jacks Pixels